Les SHINCHA, thés primeurs japonais, sont arrivés à neo.T !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fin avril, Valérie Stalport, qui dirige la maison de thé du 89 rue des Martyrs, à Paris 18e, était au Japon, sur l’île de Kyushu, pour rendre visite à ses producteurs favoris, alors en pleine récolte des thés primeurs 2018. Grâce à un bel ensoleillement, la cueillette a été plus précoce (d’une quinzaine de jours) et les shincha ont développé des arômes puissants, veloutés avec de belles longueurs en bouche. Samedi 26 mai, Valérie Stalport nous a fait déguster quatre nouveaux crus bio :

Le Kabuse Aracha Shincha, récolté le 22 avril dernier par Shutaro Hayashi à Kirishima, dans la préfecture de Kagoshima. C’est un aracha, donc un thé avec une humidité résiduelle de 5 % maximum, ce qui permet de conserver la fraîcheur et la douceur naturellement présentes dans l’arôme des feuilles. Exclusivement issu du cultivar Asatsuyu, il présente d’intenses notes marines et un petit côté laiteux très agréable.

L’Aracha Shincha Kamairicha, récolté le 26 avril par Junji et Yusuke Kadota dans la préfecture de Miyazaki. Ce shincha aux feuilles torsadées est produit à l’ancienne, entièrement manipulé à la main, et a été séché, en fin de parcours, dans un « kama », un four ouvert dans lequel « dansent les feuilles », ce qui favorise les échanges air-thé et accentue la douceur des arômes. Long en bouche, il envoûte les papilles de ses notes fleuries et légèrement camphrées.

Le Miyazaki Kabuse Shincha, récolté fin avril par la famille Morimoto dans la préfecture de Miyazaki. Ce thé mêle des feuilles de Yukata Midori et de Saki Modori, deux cultivars qui portent en eux la fraîcheur végétale du printemps. C’est un thé très équilibré, aux notes végétales et zestées, avec une puissante saveur umami, 80 % des feuilles ayant bénéficié d’un ombrage pendant 12 jours.
Le Yakushima Shincha, récolté début avril par Mankichi Watanabe sur l’île de Yakushima, située au sud de la préfecture de Kagoshima. Ce shincha est un blend de trois cultivars très rares : le Sae Midori, l’Asatsuyu et le Kuritawase. À l’ouverture du sachet, comme à l’infusion, ce shincha libère des arômes umami, fleuris et fruités.

Ces quatre thés primeurs d’exception, extrêmement savoureux, sont à consommer dans un délai de six mois. Ils sont disponibles en quantité très limitée. Alors précipitez-vous rue des Martyrs, à Neo.T !

Vente en ligne :
www.neo-t.fr/fr/

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

Article précédentLes Chefs, vedettes du Festival « Taste Of Paris Official »
Article suivantKura Master : deuxième édition !